Cholestase Gravidique

Forum de discussion autour de la grossesse et plus particulièrement de la cholestase gravidique
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Chères toutes Notre forum reste accessible sur l'adresse http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com/. Le forum n'est plus de modératrice permanente. Depuis nombreuses années nous avons fait un tour concernant plusieurs sujets, donc je ne vois pas trop l’objectif de continuer modérer le forum de manière permanente. Donc le forum reste accessible, mais peu actif dorénavant. Nous avons crée un site web récapitulant les informations de manière brève: cholestase.webby.fr. Vous allez pouvoir proposer vos articles bientôt afin de compléter et faire vivre ce site. Cordialement Moderatrice

Partagez | 
 

 Cholestase diagnostiquée à 29 semaines

Aller en bas 
AuteurMessage
Alys1982



Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Mar 17 Fév 2015 - 10:58

Bonjour
après avoir longuement parcouru le forum pendant ma grossesse, je viens vous parler de mon vécu de la cholestase gravidique.
Tout d'abord, le début de ma grossesse a été assez stressant: je me suis rapidement mise à perdre du sang et j'ai fait un certain nombre de passages aux urgences. Les débuts de grossesse étant difficiles à voir à l'échographie, on m'avait diagnostiqué une grossesse non évolutive. Finalement, mon bébé était bien là mais j'avais un petit décollement du placenta qui expliquait les saignements. A la fin du 2e mois, ceux-ci ont cessé...Mais des contractions très nombreuses sont arrivées à la fin du 3e mois. Quand je l'ai dit à mon gynéco, celui-ci m'a dit que c'était sans doute autre chose car c'était trop tôt pour en avoir.
J'ai essayé de ne pas m'inquiéter, même si je trouvais ça un peu louche.
AU début du 5e mois, en juillet, mon gynéco m'a dit que je pouvais partir en vacances, que la grossesse n'était pas une maladie, etc. J'ai donc suivi ses conseils, et j'ai passé un mois plutôt serein dans ma famille.
A mon retour, mon gynéco m'a examinée et a tiré la sonnette d'alarme : mon col s'était modifié et il fallait que je reste au repos. Il m'a reproché d'en avoir trop fait. Or, j'avais l'impression de ne pas avoir bougé plus que ça, mais les contractions étaient toujours là depuis la fin du 3e mois.
Je suis rentrée chez moi et suis restée allongée sur mon canapé. Au bout de 3 jours sans bouger, j'avais environ 30 contractions par jour. J'ai donc refais un passage aux urgences où on m'a dit que mon col n'avait pas rebougé et qu'il ne fallait pas que je m'inquiète trop. Dur dur pour une anxieuse comme moi.
Quelques jours plus tard, j'ai été prise de fortes démangeaisons aux mains et aux pieds. Je me suis dit que c'était sans doute psychosomatique, mais je suis quand même allée chez mon généraliste puisque mon gynéco était en vacances. Il a évoqué la cholestase, tout en me disant que c'était rare et que je n'avais sans doute rien mais il m'a prescrit un bilan sanguin. Je l'ai fait le lendemain et j'ai récupéré mes résultats le soir. Tous mes taux étaient au-dessus de la norme... et là, allez savoir pourquoi, moi qui n'hésitais pas à consulter à la moindre inquiétude, je ne voulais pas appeler les urgences. Je crois que j'avais trop peur et que je voulais faire l'autruche. Mon compagnon a insisté. J'ai appelé et on m'a dit de venir rapidement.
Le soir même, j'y étais. On m'a tout de suite mise sous monito et on m'a dit que je resterais sans doute 2 ou 3 jours.
J'en étais à 29 semaines de grossesse et je ne connaissais rien de la cholestase gravidique.
On m'a fait une analyse des sels biliaires et on m'a dit que j'allais finalement rester une semaine. J'avais 3 monito par jours. Le gynéco de la clinique n'était pas certain que j'avais une cholestase car je lui avait parlé du syndrome de Gilbert : plusieurs membres de ma famille en sont atteints mais je ne sais pas si c'est aussi mon cas. Le gynéco pensait que mes bilans sanguins étaient peut-être faussés par ce syndrome.
Il a fait venir un hépatologue qui m'a dit que le syndrome de Gilbert n'avait rien à voir avec tout ça et que j'avais bien une cholestase gravidique même si mes taux étaient peu perturbés. On m'a mise sous delursan et atarax. Les démangeaisons ont fortement diminué. Je suis restée hospitalisée 3 semaines, avec 3 monitos/jour et 1 bilan sanguin + 1 écho doppler/semaine.
Je comptais les jours et les semaines. Chaque semaine de gagnée éloignait mon bébé de la prématurité.
Comme mes bilans sanguins étaient stables, j'ai pu rentrer chez moi en septembre. J'étais toujours sous traitement, j'avais toujours mon bilan sanguin + mon écho doppler par semaine, et une sage femme venait tous les jours me faire un monito. Plus le temps passait, plus j'étais rassurée, d'autant plus que les échographies montraient un bébé qui grossissait.
Mon gynéco me disait que j'allais peut-être pouvoir tenir jusqu'à 38 semaines.
A la 36e semaine, il m'a tout de même renvoyée à la clinique pour une surveillance plus rapprochée jusqu'au déclenchement.
Je suis entrée à la clinique à 36 semaines + 3. On m'a fait un premier monito. Mon compagnon est rentré à la maison. J'étais dans une chambre double avec une dame qui venait de déclarer une cholestase. J'ai essayé de la rassurer en lui disant que tout allait bien pour moi, qu'on allait me déclencher par prudence mais qu'il n'y avait aucune inquiétude pour mon bébé.
Je pensais qu'on déclencherait l'accouchement à 37 semaines. J'étais prête pour ça, même si j'aurais mille fois préféré que mon accouchement ait lieu naturellement.
Le soir même, la patiente qui partageait ma chambre et moi-même avons refait un monito. Tout allait bien, mais la sage femme avait tellement serré mes sangles que j'avais mal. Mon bébé n'avait pas l'air d'aimer ça non plus : il donnait plein de coups dans les capteurs et ne cessait pas de s'agiter. Son rythme cardiaque accélérait et l'alarme s'est déclenchée. La patiente à côté de moi s'est inquiétée. Moi j'étais très zen : "Ne t'inquiète pas. C'est très fréquent. Mon bébé a déclenché l'alarme un nombre incalculable de fois". C'était vrai. On m'avait d'ailleurs expliqué comment baisser le son sur le monito et les sages femmes m'avaient toujours dit que les accélérations du rythme cardiaque étaient un signe de vitalité. Je m'inquiétait d'autant moins que mon bébé gigotait énormément dans mon ventre à ce moment là. J'ai quand même appelé la sage-femme pour rassurer la patiente qui était avec moi.
Celle-ci est venue et s'est mise à paniquer. Moi, toujours zen, j'ai essayé de la rassurer... Elle a souhaité prolonger le monito. Là, mon bébé s'est mis à avoir le hoquet. Le rythme cardiaque s'est emballé. J'étais toujours aussi zen: "c'est normal, madame ! Mon bébé a le hoquet. Son rythme s'accélère toujours dans ces cas là !"
La sage femme a appelé mon gynéco. Celui-ci a déboulé dans la chambre. "Ecartez les jambes, madame". Hop hop, vérification très douloureuse du col, puis "bon on peut déclencher". Je n'ai rien compris ! Je n'ai rien vu venir. Je tombais des nues. Moi qui ne suis pas du genre à remettre en question les décisions d'un médecin, j'étais complètement affolée : "Non mais vous rigolez ? Attendez 30 minutes et refaites un monito ! Vous verrez que mon bébé sera calmé!!!"
Mon gynéco m'a dit que je n'avais pas le choix... J'ai appelé mon compagnon pour lui dire de venir rapidement. Moi qui avais prévu ma petite valise pour la salle d'accouchement, ma petite chemise de nuit toute neuve, etc., je me suis retrouvée embarquée à l'arrache sans vraiment réaliser.
Et quand je pense à ma pauvre compagne de chambre, que j'avais essayé de rassurer et qui a vécu tout cet affolement en direct !!
Bref. Une fois dans la salle d'accouchement, mon compagnon et moi ne réalisions pas. Je n'arrêtais pas de dire "c'est trop tôt, ce n'est pas le moment, c'est une erreur" et mon compagnon ne cessait de répéter "je suis trop fatigué, je veux dormir". Bref, on était dans un drôle d'état d'esprit. Etrangement, je m'étais persuadée que j'allais accoucher la semaine suivante, qu'on me préviendrait avant et que j'aurais le temps de m'y préparer. Là, j'avais le sentiment de ne rien contrôler et je ne me sentais pas prête du tout.
On m'a mis le produit pour déclencher l'accouchement et on m'a remise sous monito. La sage femme a essayé de me rassurer en me disant que le rythme cardiaque de mon bébé était normal... et moi je voulais qu'on annule le déclenchement, qu'on revienne en arrière !
Mon col soi-disant modifié s'est avéré sacrément résistant. Au bout de 10 heures, il n'avait quasiment pas bougé et on commençait à parler de césarienne. Finalement, les choses se sont accélérées et ma petite fille est née à 14 heures.
Quand on a vu le poids du bébé, ça a été une vraie douche froide: d'après la dernière écho, elle faisait 2,600 kilos... En réalité : 2,020 kilos ! Elle était toute maigrelette.
Heureusement, elle n'a pas eu besoin d'aller en couveuse. Tout allait bien pour elle.
Elle a désormais 4 mois et elle va toujours bien. Elle est en bas de la courbe de croissance, mais elle grossit régulièrement. Par contre, elle a un gros problème de reflux, sans doute lié à sa prématurité.
Quant à moi, je vais mieux, même s'il m'a fallu du temps pour encaisser cette grossesse et cet accouchement. Je me suis mise à avoir pas mal d'angoisses après coup, alors que ma fille était née et que tout allait bien. Je crois qu'avant je niais plus ou moins le problème pour me protéger... disons que j'étais juste vaguement inquiète... et l'angoisse est finalement devenue très forte après l'accouchement, une fois qu'il n'y avait plus aucune raison de s'inquiéter !

Enfin, tout va mieux maintenant. Par contre, quand on me demande si j'ai l'intention de faire un deuxième bébé, je ne me sens pas du tout capable de revivre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melinda
Mère bienfaitrice
avatar

Messages : 1519
Date d'inscription : 27/11/2010
Age : 42
Localisation : Bourges (alentours)

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Mar 17 Fév 2015 - 12:55

Bonjour Alys et bienvenue
Merci pour ton témoignage.
J'ai vécu aussi accouchement aux même termes, avec une différence que ma fille était en macrosomie a cause de diabète gestationnelle, elle faisait 3700...
Même problemes que toi, elle avait du mal a prendre du poids, tétait mal et avait les reflux.
Nous avons eu traitement pas "julep gommé", qui s'est avérée très efficace et nous avons passé au lait épaissi Nutriben. A partit de ce moment nos soucis de reflux s'est sont arrêtées.
Ma fille a maintenant 4 ans, elle n'a pas de soucis de digestion ou autre;
Avec cholestase gravidique tu n'avais pas de choix d’être déclenchée en avance; Après la semaine 37, il y a un risque de MIV, donc le medecin a bien fait son travail.
Apres il est clair que on est traumatisée par les grossesses comme ça, j'avais aussi du mal a me rétablir, mais rassure toi ça passe.
Un seul truc qui m'a interpellé c'est que on t'a laissé un peu sans surveillance au début de la grossesse. "La grossesse n'est pas une maladie" une expression inventée par les personnes qui n'ont jamais étaient enceintes, lol. La grossesse est un état de fragilité de la santé et son aggravation, et toi dans ton état t’était un peu délaissée.
Mais bon, maintenant c'est fini. Pense a faire un bilan hepatique complet, et a le refaire une fois par an. La cholestase gravidique peut être le début des problemes de foie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.webby.fr
Alys1982



Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Mar 17 Fév 2015 - 14:18

Bonjour Melinda. En effet, mon gynécologue n'a pas pris mes contractions au sérieux car elles n'avaient pas encore modifié mon col. En plus, comme il m'avait dit que je me trompais sans doute, j'ai cessé de m'inquiéter. C'est qd il a vu que mon col s'était modifié qu'il s'est inquiété et m'a inquiétée... Après, je crois que la cholestase l'a beaucoup angoissé et j'ai eu un bon suivi. Par contre, les échos n'étaient pas fiables pour le poids. Selon mon gynécologue, c'est sans doute à cause de la cholestase que ma fille était si maigrelette. Pour les reflux, je lui donne de l'inexiun. Ça apaise ses douleurs mais n'empêche pas les reflux. Je l'allaite tjs mais c'est parfois infernal : elle hurle pendant les tétées car elle a des remontées en même temps qu'elle boit. Je suis obligée de l'interrompre pour la faire roter 4 ou 5 fois. Parfois elle vomit carrément au sein (miam ). Parfois elle se décourage et arrête de teter. Puis elle hurle car elle a encore faim. Bref. Ce n'est pas simple. si ça continue, je vais passer au biberon. .. mais la pédiatre m'a dit que le lait artificiel était moins digeste et que ça allait peut être être encore plus difficile. De ce fait, j'ai du mal à prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melinda
Mère bienfaitrice
avatar

Messages : 1519
Date d'inscription : 27/11/2010
Age : 42
Localisation : Bourges (alentours)

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Mar 17 Fév 2015 - 14:57

Citation :
Pour les reflux, je lui donne de l'inexiun
Tu veux dire Inexium? euh, je ne te conseil pas trop, ce médicament peut affecter le foie....Essaye Julep Gommé, c'est vraiment bien, pour ma fille c’était génial. La mienne aussi demandait de téter 15 fois par jours et hurlait de faim a chaque fois. On était obligés de passer a l'allaitement mixte. J'ai tirais aussi le lait avec le "tire lait" pour faciliter la prise du lait (téter ça demande plus d'effort que le biberon). Le lait artificiel est moins digeste, a toute façon il n'y a pas mieux que le lait maternel. Après si t'as suffisamment du lait, je te conseil le tirer quand même pour l'aider a boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.webby.fr
Alys1982



Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Jeu 19 Fév 2015 - 15:09

Oui, je voulais dire "inexium ". C'est notre pédiatre qui nous l'a prescrit. Je lui en parlerai quand je la reverrai. On avait d'abord eu du gaviscon mais c'était complètement inefficace. Là, le traitement enlève au moins la douleur. Ceci dit, c'est vraiment l'enfer depuis quelques jours. Elle ne mange presque rien. J'ai fini par lui donner du lait tiré au biberon pour compléter les tétées infernales. Ça passe effectivement beaucoup mieux. Mais bon... je n'obtiens pas de grandes quantités au tire-lait (tout au plus 80ml) donc je ne pourrai pas suivre le rythme si elle ne prend plus que ça. Étrangement, l'allaitement se passe plutôt bien lors de la dernière tétée de la journée, celle de la nuit et la première du matin. C'est le reste de la journée que ça se degrade : parfois, ça dure une bonne heure:tentative de tétée, hurlements, remise au sein, 3 minutes de tétée, hurlements, rot, 2 minutes de tétée, régurgitations, hurlements, etc. Bref. Je suis épuisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melinda
Mère bienfaitrice
avatar

Messages : 1519
Date d'inscription : 27/11/2010
Age : 42
Localisation : Bourges (alentours)

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Jeu 19 Fév 2015 - 22:15

Ah, comme je te comprends, c'est du vécu...Tu dis que tu n’arrives pas a tirer plus de 80ml. Moi je n'avais pas bcp de lait, de coup passé a l'allaitement mixte. Es tu sure d'en avoir assez du lait? Peut être la petite puce n'arrive pas a en avoir assez et/ou difficilement, d’où les hurlements?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.webby.fr
Alys1982



Messages : 4
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Jeu 19 Fév 2015 - 23:23

Je me suis aussi posé cette question mais je ne crois pas que ça vienne de là.Quand elle hurle, c'est vraiment parce qu'elle a un rot coincé ou des régurgitations. Ça s'entend. D'ailleurs, quand ça passe, elle se remet à teter... jusqu'au rot ou vomi suivant. Et puis, il paraît qu'il n'est pas rare d'obtenir moins de lait qu'il n'y en a réellement au tire-lait. J'ai appelé ma pédiatre pour avoir son avis mais elle est en vacances jusqu'à lundi. Je vais patienter jusque là en continuant à tirer mon lait puis je verrai quel lait elle me conseille pour un allaitement mixte. J'ai acheté du lait anti régurgitations mais la pharmacienne m'a conseillé de contacter ma pédiatre avant de l'utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melinda
Mère bienfaitrice
avatar

Messages : 1519
Date d'inscription : 27/11/2010
Age : 42
Localisation : Bourges (alentours)

MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   Dim 22 Fév 2015 - 22:15

Demande pour Nutriben, a ma fille ce lait l'avait très bien réussi. On a passé toute la période que avec le Nutriben.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.webby.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cholestase diagnostiquée à 29 semaines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cholestase diagnostiquée à 29 semaines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sieste bébé de 6 semaines
» problemes pour dormir bébé de 6 semaines
» Semaines A et B
» bébé 6 semaines problème endormissement
» Grand-préma a 29 ou 30 semaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cholestase Gravidique :: Parlons de la cholestase entre nous :: Vos témoignages-
Sauter vers: