Cholestase Gravidique

Forum de discussion autour de la grossesse et plus particulièrement de la cholestase gravidique
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Chères toutes Notre forum reste accessible sur l'adresse http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com/. Le forum n'est plus de modératrice permanente. Depuis nombreuses années nous avons fait un tour concernant plusieurs sujets, donc je ne vois pas trop l’objectif de continuer modérer le forum de manière permanente. Donc le forum reste accessible, mais peu actif dorénavant. Nous avons crée un site web récapitulant les informations de manière brève: cholestase.webby.fr. Vous allez pouvoir proposer vos articles bientôt afin de compléter et faire vivre ce site. Cordialement Moderatrice

Partagez | 
 

 Besoin d'espoir... un peu

Aller en bas 
AuteurMessage
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Besoin d'espoir... un peu   Mar 29 Nov 2011 - 0:46

Bonjour à toutes,

Petite présentation: je suis maman de deux bouchons nés prématurément du fait de la CG.
Le premier à 35+5 et le second à 33+5. Ils vont bien tous les deux aujourd'hui, le deuxième n'a que 4 mois mais il a bien rattrapé son retard... Smile

Mes grossesses n'ont pas été faciles.
La première parce que j'ai subi les effets cholestase: tout va bien et d'un coup, tout va mal: hospitalisation et prises de sang à gogo... jusqu'à un beau matin où l'on me dit: je n'aime pas du tout vos résultats, je vous opère maintenant... ah ? ok. Bébé préma donc on l'envoie dans un hopital spécialisé, à 20km de moi, je ne le vois pas pendant 2 jours (une horreur Sad )
La deuxième grossesse s'est déroulée en connaissance des risques. Donc gros stress à chaque prise de sang. Et Bingo, 3e trimestre, hospitalisation, les transaminases qui s'envolent (jusqu'à 1000 !) et un beau matin (encore), le petit déjeuner ne m'est pas servi, ok, je sais ce que ça veut dire: césarienne à l'horizon. Mais cette fois-ci tout le monde était préparé donc ça s'est mieux déroulé. Même s'il a fallu recommencer les visites en néonat, la torture du tire-lait (et du lait qui ne vient pas...)...

Aujourd'hui, j'ai une furieuse envie d'avoir un 3e enfant... un peu plus tard.
Je sais, c'est un peu fou, recommencer cette aventure. Prendre le risque de la prématurité et ses conséquences.
C'est loin d'être pour tout de suite, tout simplement parce que le papa est archi contre... mais j'ai très envie d'une grande famille et pourquoi pas d'une petite fille. (Suis-je un monstre d'égoïsme ?)

Alors, je voudrais savoir si parmi les membres de la communauté CG, il y aurait des mamans qui auraient eu des CG importantes et qui auraient aussi vécu des grossesses normales.
Est-ce possible d'avoir à une grossesse les transaminases qui s'envolent (mes sels sont restés corrects jusqu'au dernier jour), et à une autre grossesse rien du tout ?

Merci d'avance pour vos témoignages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeline



Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 35
Localisation : 42

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mar 29 Nov 2011 - 16:27

Tartine, je ne saurais répondre à tes interrogations puisque je me pose les mêmes questions que toi.

J'ai très envie d'avoir un deuxième enfant mais l'idée d'une récidive de la CG et surtout d'une hospitalisation m'angoisse terriblement.
J'ai très peur d'être éloignée de mon petit bonhomme qui aura bientôt 10 mois, peur de devoir rester des semaines à l'hôpital. D'ailleurs est-ce que l'hospitalisation à domicile est envisageable dans ce cas?

Je vois que tu as réussi à franchir le pas pour entamer une seconde grossesse "en connaissance des risques" comme tu dis. Comment as-tu géré l'hospitalisation vis à vis de ton premier bébé?

Quel âge ont tes petits bouts? Je crois avoir lu que le deuxième a 4 mois. Et ton premier?

Merci d'avance pour ton témoignage. Tu le vois, je suis pleine de questions mais je n'ai pas beaucoup de réponses....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mère fondatrice


Messages : 4214
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mar 29 Nov 2011 - 17:01

Coucou Tartine. Ton cas est quand même spécial dans le fait que tu atteins vraiment des taux faramineux. Il faut être certaine que tu ne risques rien, toi, à entreprendre une nouvelle grossesse. Ces taux indiquent quand même une souffrance de ton foie et on en a qu'un. Le mieux est d'aller voir un hépatologue pour lui demander les risques d'une 3ème grossesse, pas tant pour la prématurité du bébé, elle ne me semble pas faire de doute, que pour savoir si ton organisme pourra y résister. Tu en as vu un ou tu comptes en voir un ?

Désolée si je parais un peu dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com
lolapapa
Mère fondatrice
avatar

Messages : 3120
Date d'inscription : 31/07/2008
Age : 50
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mar 29 Nov 2011 - 17:39

Bonjour Tartine
Depuis ton accouchement, as-tu eu un bilan hépatique? Pourquoi une césarienne pour ton premier accouchement? As-tu eu des traitements pour tes cholestases?
Pour ta deuxième grossesse avais-tu un suivi médical avec prise de sang régulière vu ton antécédent de cholestase?

Le mieux comme dit Miaoup est de consulter un hépatologue qui fera le point avec toi sur l'état actuel de ton foie avec échographie et bilan hépatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mer 30 Nov 2011 - 0:32

Je vais tâcher de toutes vous répondre... Wink

En fait, pour ma première grossesse, j'ai eu un traitement pendant une semaine, mais mes transaminases et sels ont continué à grimper. Et j'avais une méga grattouille . D'où la césarienne. Avec le recul et les infos que j'ai pu avoir, je regrette que mon médecin n'ait pas pris un peu plus de risuqe à savoir juste attendre les 2 jours nécessaires pour faire la piqure de célestene (ou alors l'anticiper...). Cela aurait évité 3 pneumothorax à mon fils et cela aurait peut-être permis de déclencher un accouchement par voie basse.

Après mes deux grossesses, j'ai eu un bilan hépatique et à chaque fois, tout est rentré dans l'ordre assez rapidement (même pas une semaine).

Pour cette seconde grossesse, j'ai eu RV avec une hépatologue qui m'a confirmé le retour à la normale. Elle m'a dit que mon foie ne risquait absolument rien puisque c'était dû aux hormones. La preuve, je peux reprendre la pilule et tutti quanti. Quant à une prochaine grossesse, elle m'a dit qu'effectivement je risquais encore une CG mais que ce n'était pas dit qu'elle arrive plus tôt ni qu'elle soit plus forte. (une pointe d'espoir ?)
A tout hasard, elle m'a demandé de faire une prise de sang afin d'écarter une faiblesse (dont je ne souviens plsu le nom) génétique... au cas où j'aurais une fille, qu'elle soit au courant.
Et j'ai bien sûr un bilan hépatique à faire 3 mois après la reprise de la pilule.

Pour ma 2e grossesse, j'ai effectivement été suivie. Et très bien. Ma gygy de ville a prescrit des bilans hépatiques tous les mois à partir du 4e mois de grossesse. Le gygy de l'hopital a pris le relais à la fin du 5e mois en demandant des prises de sang tous les 15 jours. C'était très stressant. Lorsque les taux ont commencé à monter début juillet, il a rapproché les bilans sanguins et j'ai été hospitalisée le 20 juillet. Les taux sont montés jusqu'au dimanche 24 avec 1000 pour une des transaminases et les sels biliaires légèrement au-dessus du seuil. Pour info, j'étais sous ursolvan depuis la veille et j'avais arrêté le radis noir (en ampoule) le 22.
Donc le 24, les internes de garde n'ont pas voulu attendre trouvant le risque trop important pour mon bébé et moi. (plus tard, l'hépatologue me dira que je ne risquais rien et que souvent les obstétriciens s'effraient des résultats Rolling Eyes ) C'est marrant le nombre de césariennes qu'il y a le week-end... (ironie)
Grace au célestene, mon fils n'a eu aucun souci si ce n'est l'immaturité alimentaire. Nous avons donc attendu qu'il grandisse. Etant né à 33+5, il est sorti pour sa 36e semaine.

Maeline, l'hospitalisation de jour ou à domicile est possible si tes taux sont stables ou baissent,(traitement efficace), ce qui n'était pas mon cas.

Effectivement, question organisation ça a été difficile. Mon fils aîné a 3 ans. Donc il a fallu jongler entre le fait que ma nourrice était en vacances, mon conjoint qui travaillait et ma mère moyennement motivée à l'idée de garder mon fils seul longtemps (il est remuant et elle est casanière, pour faire simple). On s'en est sorti... des amis ont pris le relais. Et quand mon 2e bouchon était en néonat et moi sortie, je faisais des aller-retour maison/hopital. Mais c'est vrai que mon aîné était ballotté. Pendant la grossesse, je l'avais emmené avec moi aux prises de sang pour dédramatiser l'acte (justement au cas où je serai hospitalisée...). J'avais été hospitalisée le 21 juin car mon bilan hépatique commençait à être chamboulé. Ca a bcp perturbé mon fils, alors nous en avons parlé dès mon retour à la maison le lendemain, car tout était rentré dans l'ordre... ou presque. (parfois les transaminases font le yoyo). En fait, j'ai pris le parti de tout lui expliquer, dans des mots simples: pourquoi ton petit frère a un tuyau dans la bouche, à quoi servent les appareils, non il n'a pas mal, il va bien, maman reste avec lui car il est trop petit, et les infirmières l'ont autorisé à le voir et le toucher un peu les premiers jours (il n'était pas en réa) car elles avaient compris que c'était important pour lui. Tout ça l'a marqué mais pas traumatisé, je pense. Mon absence, en revanche, plus. Il fallait lui réexpliquer régulièrement et le rassurer. Je considère que ça fait partie de notre histoire de famille, et en l'acceptant comme tel, cela dédramatise sans pour autant minimiser ce qui s'est passé. (Philosophe la Tartine ! Very Happy )

Voilà... mes doigts chauffent d'avoir tant taper et vos yeux doivent piquer d'avoir tant lu !
Pour conclure, je dirai que j'ai eu bcp de chance car mes bébés préma n'ont plus rien de préma, ils sont en bonne santé et moi aussi. Je sais au fond de moi que je suis faite pour être mère et j'ai très envie de cette grande famille... Crying or Very sad mais je ne suis pas sure que ce soit raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mère fondatrice


Messages : 4214
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mer 30 Nov 2011 - 11:18

Coucou Tartine. J'étais réellement étonnée de lire que l'hépatologue ne pensait pas ton foie en danger avec de tels taux de transaminases et je suis allée lire quelques documents médicaux sur le sujet sur internet et effectivement, il est clairement indiqué qu'il n'y a aucun lien entre les taux de transaminases et une atteinte du foie. J'aurai appris quelque chose. :-) Donc, si je comprends bien, pour une future grossesse, il te faut surtout un gynécologue qui dialogue avec un hépatologue et que tous deux te suivent de près pour dire vraiment à quel moment le bébé ou toi nécessitaient un accouchement rapide. Est-ce que ton hépatologue travaille en relation avec un gynécologue ? Visiblement ton gynécologue ne travaille pas avec un hépatologue puisqu'il t'a accouchée alors que d'après ton hépatologue, la grossesse pouvait continuer sans risque... il faudrait donc en chercher un autre, si j'ai bien tout suivi.

Pour le fait d'être raisonnable ou pas, il faut savoir que la cholestase se déclenche généralement plus tôt à chaque grossesse, sûrement parce qu'on vieillit et notre foie aussi. Maintenant, il y a des fois où elle ne réapparaît pas du tout, mais dans ton cas, j'ai de gros doutes. Il y a des hépatologues qui donnent à leurs patientes du Delursan dès le tout début de la grossesse pour aider le foie. Tu pourrais peut-être t'orienter vers cette piste. Peut-être qu'avec un régime draconien, comme celui qu'on donne aux femmes qui ont du diabète gestationnel, tu pourrais repousser la cholestase le plus loin possible.

Avant d'envisager une nouvelle grossesse, je pense qu'il faut tout simplement que tu prépares bien les choses, que tu te fasses entourer d'une bonne équipe médicale et que tu prévois en amont des hospitalisations. Il y a des nounous que tu peux embaucher pour s'occuper des enfants, par exemple. Maintenant que tu sais comment ça se passe, tu peux prévoir à l'avance les évènements et ça ne peut qu'améliorer les choses. Et dans ce cas, pourquoi ne pas essayer d'avoir un 3ème enfant. :-) Après, c'est toi qui sais si le jeu en vaut la chandelle. C'est un choix de vie. Réfléchis y bien et met ta famille dans le coup.

Edit : j'allais oublier... Oui, on a le droit et même le devoir d'être égoïste, parfois. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Mer 30 Nov 2011 - 23:07

Merci pour ta réponse.
En fait, le gynéco travaille avec l'hépatologue mais lorsque mes taux se sont envolés nous étions le week-end, donc c'étaient des internes qui étaient de garde et donc ... "les taux font souvent peur aux obstétriciens" dixit l'hépatologue. Pour preuve, dans leur argumentation, ils m'avaient parlé du risque de nécrose de mon foie.
Ensuite, il y a le risque de mort du bébé mais je croyais que cela ne survenait qu'à partir de la 38e semaine...

Je ne savais pas qu'on pouvait prescrire du delursan en amont... d'autant plus que je n'ai eu de traitement que lorsque mes sels ont commencé à monter car, d'après ce que m'ont dit les médecins, le traitement ne fonctionne pas sur les transaminases.

En ce qui concerne ce désir d'une 3e grossesse, je sais que mon conjoint n'en veut pas pour deux raisons: 2 enfants c'est bien et revivre tout ça ne l'enchante guère. En ce qui me concerne, je ne parviens pas à faire la part des choses entre l'envie réelle d'enfant, d'avoir une grande famille, et le besoin de courir après la grossesse car je n'ai pas eu mon quota... seulement 15 mois au lieu de 18 mois mais aussi courir après l'espoir d'une grossesse un peu plus normale.
Compliqué tout ça ! Rolling Eyes
Avec ces deux grossesses, j'ai vraiment l'impression d'être une extra-terrestre de la maternité, je me sens donc assez seule et incomprise, ce qui accentue ce besoin de courir après la "normalité"... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mère fondatrice


Messages : 4214
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Jeu 1 Déc 2011 - 12:19

Mais c'est quoi une grossesse normale ? Est-ce que ça existe seulement ? Toutes les grossesses sont particulières. Certes, il y a des femmes qui ont l'immense plaisir d'aller à terme et de ne pas s'angoisser lors des derniers jours de grossesse mais est-ce la grossesse qui est importante ou les enfants qui naissent ? Personnellement, j'ai dû faire un choix il y a peu de temps. Me bourrer de médocs pour essayer d'avoir un nouvel enfant ou me contenter de m'occuper du mieux que je pouvais de celui que j'ai. C'est ce second choix que j'ai fait. Je ne dis pas que l'envie d'un second enfant ne me titille pas mais j'ai longuement réfléchi aux pour et aux contre et j'en ai conclu que ce qui pouvait éventuellement amener ce second enfant ne valait pas les sacrifices que ça demandait. Chacun fait ses propres choix. A toi de peser les pour et les contre et de vraiment savoir ce que tu veux, en gardant bien à l'esprit que la grossesse idéale n'existe que dans les films et qu'il y a peu de chance pour que tu en bénéficies. Après si tu veux une petite fille, c'est un autre débat. Réfléchis. Cherche à te comprendre. C'est le mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com
lolapapa
Mère fondatrice
avatar

Messages : 3120
Date d'inscription : 31/07/2008
Age : 50
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Jeu 1 Déc 2011 - 12:28

Je n'ai rien à ajouter et suis entièrement d’accord avec ce que dit Miaoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Jeu 1 Déc 2011 - 17:36

Oui, j'y travaille également (suivi psy)...
J'aimerai bien avoir une fille mais, plus encore, j'aimerai avoir 3 enfants. Pourquoi 3, parce que je veux revivre tout ça (sans la CG si possible), même les courtes nuits !
On va laisser le temps de digérer tout ça et de prendre du recul...

Merci pour vos messages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeline



Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 35
Localisation : 42

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Jeu 1 Déc 2011 - 23:38

Tartine je crois que je te comprends.
J'ai très mal vécu ma grossesse et pourtant j'ai envie d'avoir un second enfant. En fait si je pouvais sauter cette "étape grossesse" ce serait plus simple. Comme je l'ai déjà écrit, mes appréhensions sont dirigées vers une éventuelle hospitalisation, dans le sens où je crains l'éloignement avec mon petit bonhomme.

J'ai lu ton témoignage avec grand intérêt et je te remercie de nous avoir fait partagé ton vécu. Tu dis que ton fils aîné a mal vécu ton absence, et de ton côté comment l'as-tu vécu? Tu avais un soutien au niveau psychologique?

Tu as raison, il faut prendre le temps de digérer les choses. Après ce sont effectivement des choix de vie, des risques à prendre ou non et des désirs qui s'imposent à nous-mêmes (ou pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jackotte

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 37
Localisation : grenoble

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Ven 2 Déc 2011 - 17:59

courage tartine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Ven 2 Déc 2011 - 21:45

Merci les filles Smile

@ Maeline: en fait, j'ai mal vécu tout cela la première fois. Disons que j'ai tout encaissé: l'hospitalisation, la césa en urgence, bébé éloigné, les A/R pour le voir, le tire-lait, la chambre mère-enfant... sans oublier les explications aux proches qui bien souvent ne comprennent pas ce que tu traverses. Je ne supportais plus d'entendre: "l'essentiel c'est que Jules va bien" "Oui, il va bien, mais moi non... ça intéresse quelqu'un ?" Les gens s'imaginent que si ton bébé va bien, tu vas bien, mais non. Une grossesse écourtée, plutôt violemment, une séparation insupportable... c'est horrible pour une mère, tout ça. Mais je ne m'en suis rendu compte qu'après, environ 2 mois après l'accouchement, quand tout était rentré dans l'ordre. Et là, toutes les émotions me sont tombées dessus. Je suis allée voir une psy, j'ai accepté le fait d'avoir vécu quelque-chose de difficile, sans dramatiser, sans le minimiser non plus.
Pour ma seconde grossesse, je savais ce qu'il risquait de se passer. Donc, j'étais prête même si je ne voulais absolument pas que ça recommence. Donc les premiers mauvais résultats ont été durs à encaisser et puis, j'ai relativisé: c'est comme ça, faisons au mieux pour que ça se passe bien. Revivre tout cela a fait remonter plein d'émotions que j'avais oubliées. Mais mon bébé allant très bien, j'ai mis de côté mes états d'âme d'autant que mon fils aîné et mon mari avaient besoin que je sois forte. Donc méthode Coué...
A l'hopital, les psy interviennent quasi systématiquement quand il y a une pathologie de grossesse et à chaque fois quand il y a prématurité. Donc oui, j'ai eu quelqu'un à qui parler mais c'était ponctuel. Une fois de retour à la maison, il y a tout un travail à faire, une digestion en somme ! Wink Tu le vois dans ce post, la digestion n'est pas totalement finie. Mais il y a toujours des forum Wink et des associations vers lesquels se tourner.
Pour autant, je me sens capable de recommencer mais je ne crois pas que mon entourage le soit, ni ne comprendrait.
Pour ton petit loulou, ce sera forcément un moment "difficile"... comme l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur. Je pense qu'on peut les préparer en dédramatisant et en expliquant: "maman va à l’hôpital pour faire des examens pour voir si tout va bien" et en répondant à leurs questions. Mais je ne te cache pas que c'est un déchirement de les savoir loin, ballottés sans que tu puisses leur faire de câlin. Crying or Very sad Mais c'est bien connu que les mamans sont fortes !! C'est d'ailleurs pourquoi mon avatar sur FB, c'est wonder woman !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeline



Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 35
Localisation : 42

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Ven 2 Déc 2011 - 22:31

Tartine, en te lisant j'ai les larmes qui me montent aux yeux. Parce que c'est vrai que rien que d'imaginer mon petit bout balloté de droite à gauche (je précise que je ne fais confiance à personne pour s'occuper de lui, hormis à son papa), ne pas pouvoir le caliner, bref être impuissante pour lui ça me fend le coeur.

Et puis je me retrouve beaucoup quand tu dis que l'entourage se préoccupe guère de ton ressenti de jeune maman à l'arrivée de bébé. Pour ma part, je n'ai toujours pas digéré les réactions et les propos de certains, ça a même valu de nombreuses incompréhensions entre moi et mon compagnon pendant un bon moment après mon retour de la maternité.

Tu as raison, une grossesse écourtée pour une maman ce n'est pas anodin. Moi j'ai eu le sentiment que tout m'échappait, ne pas être à la maison pour préparer l'arrivée de bébé, ne pas être très informée sur cette maladie et après la naissance devoir supporter l'entourage qui VEUT voir mon bébé alors que moi ce que je voulais c'est qu'enfin on me laisse savourer la présence de ce petit être. Mais ce que je voulais, ça n'avait aucune importance puisque comme tu dis mon bébé allait bien donc c'est un peu comme si on tirait un trait sur tout ce que j'avais pu ressentir, angoisser, pleurer,....

En tout cas je te trouve très courageuse d'avoir eu la force de te lancer dans une seconde grossesse.
Pour ma part j'ai encore sans doute à digérer tout ça mais au fond je pense que je ne le digérerai jamais vraiment. J'espère juste parvenir à dépasser mes angoisses pour pouvoir mettre en route une seconde grossesse d'ici quelques temps.

Encore merci pour ton témoignage, ça fait du bien de partager tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mère fondatrice


Messages : 4214
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Ven 2 Déc 2011 - 23:36

Je réalise que je dois choquer des mamans sans m'en rendre compte en disant "l'important est que le bébé va bien". Et pourtant, c'est vraiment ce que je pense. Je ne me suis jamais sentie affectée par le fait que ma grossesse ne soit pas le moment idéal que j'attendais. Tout ce que je voulais, c'était serrer mon fils dans mes bras. En même temps, je n'ai pas vécu ce que vous avez vécu mais j'avoue que je ne comprends pas, au risque de vous heurter. C'est bien que vous vous soyez trouvées et que vous éprouviez les mêmes sentiments. C'est dur de ne pas rencontrer de compréhension dans le regard des autres. Ca me fait plaisir de voir que ce forum sert aussi à ça. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cholestasegravidique.forumdediscussions.com
Maeline



Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 35
Localisation : 42

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 0:12

Miaoup, je pense que ce n'est pas tant le fait que la grossesse ne soit pas le moment idéal qu'on attendait que l'on n'a pas digéré, mais plutôt les angoisses que l'on a pu ressentir en tant que maman et les réactions de l'entourage qui ne comprend pas. Enfin je parle pour moi. On a toute une histoire différente qui fait que l'on sera plus ou moins sensible sur telle ou telle chose.
C'est vrai que je trouve bien que des forums tel que celui-ci existe parce que, comme tu dis si bien, c'est dur de ne pas se sentir comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 3:47

Je suis ravie que mon témoignage puisse servir...

Maeline, contrairement à toi, je délègue volontiers et confie assez facilement mon fils... il faut dire que je suis quand même plutôt bien entourée. Arrive un moment, où il faut faire des choix. Ma priorité était mon bébé, j'avais confiance en mon aîné pour surmonter tout ça. J'espérais l'avoir bien préparé, j'espérais avoir l'attitude et les mots qu'il fallait lorsqu'il venait à l’hôpital. J'ai considéré qu'il était assez grand... que ces épreuves font parties du processus malheureusement nécessaire pour grandir. J'espère ne pas m'être trompée et surtout, que Jules n'est pas traumatisé de tout cela.
C'était effectivement très frustrant de ne pas pouvoir préparer le "nid" (deux fois de suite...) mais la priorité n'était pas là. On se fait une raison, on rumine, on enrage mais c'est comme ça.
Par contre, je ne trouve pas que j'ai fait preuve d'un grand courage à vouloir cette seconde grossesse... je me demande souvent si ce n'est pas de l'égoïsme ou de l'insouciance. J'espérais échapper à une récidive et, égoïstement, je voulais une seconde grossesse, un 2e enfant... c'était instinctif. Donc, il n'y avait aucun courage, c'était normal pour moi.
Miaoup, l'incompréhension des autres est difficile à vivre après et seulement après que je suis sûre que mon bébé va bien. J'ai eu cette formidable chance que la prématurité n'a eu aucune séquelle sur mes enfants. Dès lors, on peut se laisser aller et s'écouter un peu plus... Et forcément, sans partager ce que l'on vit, c'est difficile à imaginer... On ne peut en vouloir à personne de cela!
Quant à mes grossesses, si c'est tellement frustrant pour moi la façon dont elles se sont déroulées, c'est tout simplement parce qu'il y a une petite voix qui me dit que finalement, vu comment mon corps réagit, cela prouve que je ne suis pas faite pour être mère à 100%. C'est difficile à expliquer mais j'ai toujours su au fond de moi que j'aurais des enfants, que j'étais faite pour ça... et le fait qu'il y ait ce gros bémol me prouve que la maternité n'était pas si innée pour moi. Une sorte de faille dans mon système ! Wink

Maeline, ne désespère pas d''avoir une seconde grossesse! Il faut du temps pour digérer tout cela et se sentir prête.. ou pas. Et puis il suffit d'un sourire de bébé pour tout effacer ! (ou presque)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 3:49

Et les forums nous ramènent à la normalité et permettent de tourner la page: on se rend compte que l'on n'est pas seule, que l'on réagit normalement...
Eh oui, heureusement que vous êtes là !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jackotte

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 37
Localisation : grenoble

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 9:02

Personellement je le comprement aussi je pense qu 'une grossesse est une periode importante dans la vie d une femme notre corps change on projette des tas de choses on peut profiter des chants prenataux aptonomie etc personnelement je me sens metamorphosée actuellement et meme mon gyneco me dit " votre grossesse vous va tres bien " je profite a fond j essai de ne pas trop penser a ce punaise de taux susptible d'augmenter ;; il est vrai je me focalise d avantage sur le coeur de ma puce mais quel bonheur de la sentir bouger

moi aussi je suis contente que ce forum rapproche des personne soyons fortes les fille et bonne matinée a vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolapapa
Mère fondatrice
avatar

Messages : 3120
Date d'inscription : 31/07/2008
Age : 50
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 15:20

Il est vrai que l'on entend souvent "l'important est que ton bébé aille bien" et il est vrai aussi que les personnes qui le dise ne se préoccupent pas de ce qu'a traversé la maman vu qu'une fois bébé là le reste est effacé.

Il faut tenir compte de la souffrance physique et psychique qui a été présente les derniers mois de la grossesse mais souvent, seules les mamans ou les personnes ayant eu de fortes démangeaisons peuvent le comprendre.
Donc on se sent seule, incomprise (son bébé va bien, de quoi elle se plaint ou tout est bien qui finit bien,...).
Il est important de pouvoir exprimer ce mal-être, cette douleur, ce manque de fin de grossesse, le ras-le-bol de tout ce suivi de fin de grossesse,... afin de pouvoir aller de l'avant et d'envisager, éventuellement, une nouvelle grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 15:24

C'est exactement ça, lolapapa !! Smile
Beaucoup de gens pensent, sans vouloir faire mal, qu'une fois que bébé est là, la maman est forcément heureuse, serine et épanouie... mais il y a toute une histoire, un vécu à accepter (surtout ce fichu "pourquoi moi?") et à dépasser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jackotte

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 30/11/2011
Age : 37
Localisation : grenoble

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Sam 3 Déc 2011 - 15:31

j ai eu cette reaction aussi jeudi face a mon gyneco pourquoi moi pourqu(en tant d eprouve mais bon a chaque fois j espere et peu etre a tourd quelles nous rendrons plus fortes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartine977

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 40
Localisation : Collée à l'ordinateur...

MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   Dim 4 Déc 2011 - 0:43

Oui, je demeure persuadée que ça nous ébranle mais pour mieux être fortes ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'espoir... un peu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'espoir... un peu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BESOIN D’ESPOIR ? Lisez le Témoignage de conversion du Père Olivier Bagnoud
» Vieillesse (poème d'espoir)
» Utilisateurs du TBI => besoin de votre avis
» Clash avec le CPE (et la direction)... Besoin d'avis
» La clinique de l''espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cholestase Gravidique :: Parlons de la cholestase entre nous :: Vos témoignages-
Sauter vers: